La course aux degrés est lancée … Les Vignerons de Cumières seront-ils les premiers à ouvrir le bal cette année ?

raison-matu

Les raisins prennent un bain de soleil dans le vignoble champenois, dans l’attente d’être cueillis, puis pressés, pour enfin devenir un précieux nectar.

Mais durant ce sursis, les Vignerons ne restent pas les bras croisés à contempler leurs charmants grains se colorer.

Les Chineurs de Champ sont partis en expédition dans la vallée de la Marne, lors des prélèvements et analyses bi-hebdomadaire pré-vendanges, afin de rencontrer un groupement de Vignerons de Damery.

 


  • Quel est le but ?

L’étude de la maturité du raisin permet de déterminer une date pour le début des vendanges.

Le Champagne Henri Lemaire et le Champagne Caillez Lemaire, qui nous ont invités, font partie du « Réseau Matu ». Ce dernier compte aujourd’hui 450 parcelles témoins éparpillées sur toute l’AOC Champagne. Le réseau est géré par le CIVC ( Comité Interprofessionnel du Vin de Champagne ).

Il faut savoir que la maturation des grappes, n’en est pas au même stade suivant les régions (côte des Bars, côte des Blancs, montagne de Reims et Vallée de la Marne). Il n’est pas non plus au même stade d’un village à l’autre de la même région, ni sur un même village, suivant la situation de la parcelle. En effet, si elle est située en bas de coteau, elle recevra plus d’ensoleillement que si la parcelle est située en haut du coteau et sera donc plus vite arrivée à maturité. 

Il ne faut pas confondre « maturité » et « maturation ». La maturation désigne ce qui est mûr, tandis que la maturation est une étape qui mène à la maturité.

raison-matu-2


 

  • Comment procèdent-ils ?

Pour définir la fameuse date d’ouverture des vendanges, le réseau MATU a une méthodologie pré-établie. Chaque vigneron concerné par les parcelles témoins, va aller prélever entre 12 et 20 grappes aléatoirement dans la parcelle concernée. ( le nombre de grappes diminue cette année, puisqu’il n’y a pas une abondance de fruit dans les vignes, mais il en faut un minimum pour pouvoir effectuer correctement les analyses).

Une fois le prélèvement accompli, ils vont calculer le poids moyen des grappes et le niveau de pourriture, pour ensuite les presser et en extraire le jus.

Avec ce jus, on va pouvoir examiner sa richesse en sucres, son acidité et son degré alcoolique probable.

Le taux de sucre va augmenter au fur et à mesure de la maturation, tandis que le taux d’acidité lui, va baisser. S’il baisse trop rapidement, ce n’est pas bon pour le raisin, et il faudra rapidement le vendanger pour des raisons d’équilibre des Vins futurs (le Champagne est un vin frais et léger et il a donc besoin d’acidité). Par ailleurs, une parcelle ne peut être vendangée que si les raisins présentent une richesse en sucre minimale, définie chaque année par l’INAO.

Les résultats sont transmis le jour même par voie informatique au Comité Champagne. Ils vont alors établir des statistiques et des moyennes par village, et pour chaque cépage.

Il y aura une réunion préparatoire des vendanges, pour que les villages se mettent d’accord sur la date d’ouverture légale de la cueillette. Chaque commune aura une date d’ouverture réglementaire différente.

raisin-matu-3


 

  • Chaque vendange est unique ?

Cette année est assez complexe. Dame Nature a fait des caprices. En effet, il y a d’abord eu le gel au printemps, puis des épisodes de grêle lors des orages, et de grosses intempéries sur une longue période. Tout cela a entraîné un surplus d’eau, donc des maladies dans les vignes.

img_2504

N’oublions pas ce dernier mois très chaud qui a frappé le vignoble et donné des coups de soleil aux grappes exposées. Nous pouvons constater 1 à 5% de perte de récolte moyenne sur la Champagne. Les Viticulteurs de l’Aube restent les plus touchés, surtout à cause du gel au printemps.

Certains vignerons eux, sont atteints à 90%.

 

Rentrer une récolte à bonne maturité est essentiel pour la qualité du vin futur. En Champagne, la maturité optimale correspond au bon équilibre entre le sucre et l’acidité qui apportera de la fraîcheur aux vins. C’est une donnée qui varie chaque année, en fonction des conditions climatiques locales, des caractéristiques du terroir et des cépages (Chardonnay, Pinot Noir et Meunier), qui ont chacun des cycles différents.

Cette année les vignerons vont devoir étaler leurs récoltes sur une durée plus importante, pour attendre que chaque grappe soient mûres car les cépages ne sont pas au même stade de maturité et prennent des écarts importants.

« L’homme rend meilleur ce que la nature lui offre. »

Cependant Dame Nature et particulièrement la météo, restent indomptables et capricieuses. Dans l’idéal, il nous faudrait éviter la pluie dans les prochains jours, pour ne pas que les grappes mûres pourrissent. Cependant, malgré toutes ces contraintes, les raisins restent d’une grande qualité cette année.

Il ne faut pas oublier que les vendanges sont une fête ! C’est la concrétisation du travail de toute une année de la terre, de la plante, du fruit. On vous en dit plus au prochain épisode !…

chineur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *